English
Graphic

Comment Milton Keynes a utilisé l’intelligence artificielle afin de mieux interagir avec les citoyens

par David Donnerer le 12 décembre 2018 / 605 visites

Les relations entre élus locaux et citoyens reposent sur une compréhension mutuelle. C’est pourquoi il est essentiel que les collectivités locales prennent le pouls de l’opinion publique et agissent en conséquence. Réunions publiques, enquêtes et consultations ne sont que quelques-unes des nombreuses options à leur disposition.


Milton Keynes, membre d’Energy Cities, a récemment mené un projet pilote basé sur une tout autre approche. Grâce à « Citibeats », un outil utilisant l’intelligence artificielle (IA) développé par la startup barcelonaise Social Coin, Milton Keynes a pu améliorer sa compréhension des priorités et besoins quotidiens de sa population et ainsi mieux y répondre.

Le plus grand centre urbain pour l’innovation et l’expérimentation du Royaume-Uni

Située à une demi-heure de train de Londres, Milton Keynes ne ressemble à aucune autre ville en Angleterre. Construite en 1967, cette ville nouvelle qui n’existe que depuis cinquante ans s’est déjà imposée comme le plus grand centre pour l’innovation et l’expérimentation du Royaume-Uni. Elle a été en effet une des premières à adopter les nouvelles technologies : des véhicules autonomes sillonnent la ville, des robots livrent les colis aux habitants et ses universités et startups sont à la l’avant-garde de la prochaine révolution industrielle, « l’industrie 4.0 ». Passer à l’IA n’était donc qu’une suite logique dans l’évolution de Milton Keynes.

Une IA pour interpréter les discussions sur les réseaux sociaux

Mais comment « Citibeats » et son IA ont-ils pu aider Milton Keynes à mieux interagir avec les citoyens ? Informaticien au Knowledge Media Institute, le laboratoire de recherche et développement sur les données scientifiques de l’Université Ouverte de Milton Keynes, Alessio Antonini a été le premier à l’expérimenter en lançant un projet pilote en partenariat avec Social Coin sur un mois, entre février et mars 2018, avec le soutien de MK:Smart, le projet phare de Milton Keynes en matière de ville intelligente et doté d’un budget de 70 millions £.

« L’intérêt de l’outil Citibeats et de son IA est qu’ils permettent de connaître, catégoriser et synthétiser les opinions exprimées par les internautes sur les réseaux sociaux sur différents sujets, dont la ville elle-même. Cela permet d’interpréter et de suivre les discussions, qui évoluent très rapidement, dans l’écosystème des réseaux sociaux  » explique Antonini. Il ne lui a fallu qu’une demi-journée et qu’une connaissance superficielle de Twitter pour créer cet outil. Au cours du projet pilote, Citibeats a ainsi analysé des milliers de tweets publiés à Milton Keynes et établi régulièrement des synthèses qui étaient ensuite utilisées par la municipalité.

Prendre le « pouls » du public

Pour Alessio Antonini, l’outil Citibeats a aidé les élus locaux à plusieurs niveaux. En recueillant des données sur des sujets émergents dont la municipalité de Milton Keynes n’avait même pas connaissance, l’outil a rempli une première fonction d’information. «  La municipalité a ainsi pu mieux comprendre le discours public ambiant et prendre le pouls de l’opinion publique, en constante évolution. La Ville a également découvert des événements organisés par les citoyens eux-mêmes, qui seraient autrement passés sous le radar. Ceci est essentiel pour les décideurs locaux : Comment accompagner les citoyens si vous ne savez pas ce qu’ils font sur le terrain ? » s’interroge Antonini. C’est ainsi que la Ville s’est rendu compte que les parcs de Milton Keynes étaient surtout utilisés par de nombreux amateurs de sport et a réagi en investissant dans de meilleures infrastructures sportives dans ces espaces.

Comprendre ce qui est réellement important dans une ville

Une autre fonction de l’outil Citibeats a été sa capacité à évaluer les sujets réellement importants pour les habitants de Milton Keynes et à mesurer l’écart entre ces attentes et l’agenda politique de la municipalité.
L’IA a en effet évalué les divers sujets suivis de deux façons : en notant le nombre de fois qu’un sujet était abordé sur Twitter et la façon dont les personnes en parlaient (de manière positive, négative ou neutre). Cela a permis à la municipalité de modifier son propre agenda pour l’adapter aux besoins et priorités de ses habitants. Grâce à Citibeats, les élus ont également pu visualiser et mieux comprendre comment les divers acteurs locaux réagissent aux événements quotidiens et quelle réponse ils attendent de la municipalité.

Selon Antonini, malgré sa capacité à déchiffrer les conversations sur les réseaux sociaux, l’outil Citibeats et son IA présentent une limite importante. «  Il existe des sujets essentiels dont les personnes ne discutent pas sur les réseaux sociaux, comme la santé par exemple. Dans ce cas, vous devez avoir d’autres sources d’information, comme les associations qui travaillent dans ce secteur. Les responsables municipaux ne peuvent compter sur l’IA pour tout résoudre. Ils ont également besoin de travailler avec des organismes qui sont en prise directe avec les habitants afin d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe dans la ville. » Selon Antonini, associer une IA de type Citibeats et le travail sur le terrain est ce qui permet aux responsables municipaux d’obtenir les informations dont ils ont besoin pour prendre des mesures adaptées. Pour lui, ce type d’application est un bon exemple d’utilisation d’une IA pour améliorer les décisions prises au niveau de la ville.

De nouveaux projets d’IA à Milton Keynes à l’horizon

Ce projet pilote n’est qu’une première étape dans le développement de l’IA comme outil d’aide à la décision à Milton Keynes. La Ville compte en effet tester une nouvelle version améliorée de l’IA Citibeats de Social Coin. Par ailleurs, Milton Keynes souhaite associer une IA à son système de planification urbaine dans le cadre d’une initiative plus vaste de numérisation des services municipaux. D’ici 2019, l’application IA pourra traiter et valider elle-même les déclarations préalables de travaux, à savoir des demandes portant sur des aménagements de faible importance qui ne nécessitent pas de déposer une demande de permis de construire auprès de la municipalité.

Pour en savoir plus
L’intelligence artificielle – la nouvelle frontière
New EU high-level expert group on artificial intelligence
Découvrez d’autres actions de Milton Keynes dans notre base de données des bonnes pratiques

©photo : www.mkfm.com - citibeats.net






L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Politique de confidentialité
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles